Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  
 Prénom  Les Daltons  Nom  Carole, Mélisa, Jessy, Fabien
 Age  25  Minimessages  Envoyer un message
 But du voyage  WH Visa  Durée du séjour  1 an
 Date de départ  05/10/2005   Note: 3,7/5 - 13 vote(s).
 Description : Faites que vos rêves dévorent votre vie avant que votre vie ne dévore vos rêves.

[ Diaporama ]

[ Diaporama Flash ]

[ Vidéos ]

[ Suivre ce carnet ]

[ Derniers commentaires ]

[ Le trajet de Les Daltons ]

[ Mes liens favoris ]

 Localisation : Australie
 Date du message : 08/03/2006
 Diaporama des photos de ce message
Page précédente Page suivante Retour liste messages Imprimer
 Le sud-ouest ou les sensations fortes (Jack et Avrel)


Albany c’est fini! Nous quittons Handyside Strawberry Farm avec, il faut l’avouer, un leger pincement au coeur. Non pas que nous aimions le lieu ou les fraises a ce point! C’est juste que nous avons dit “ au revoir”, “a bientot, on l‘espere” a Kerry et Claire nos anglaises, et a Paul et Sophie notre couple australien.
Et oui, les liens se tissent parfois vite. Il aura suffi de quelques jours, de courbatures communes et de nombreux fou- rires.
C’est assez etrange ici : Loin de nos familles, de nos amis, les rencontres se font plus hasardeuses. Toutefois lorsque ces dernieres ont lieu, on s’ouvre aux autres plus facilement, plus rapidement. Les relations sont plus intenses parce que justement elles ne seront que temporaires. “C’est partout pareil“, vous nous direz a raison. Et pourtant, ici, on a encore plus conscience que le facteur temps joue contre nous. Nous ne sommes la que pour 1 an et le compte a rebours est bien entame : Deja 5 mois!
Nous avons donc quitte Albany et nos Anglophones, que l’on recroisera surement pour explorer l’ouest Australien.

Que retenir de ce periple? L’accent est mis sur la recherche de sensations.


Tout d’abord, nous avons eprouve notre resistance au vertige. Nous nous sommes ainsi promene dans la canopee des eucalyptus a 40 m de hauteur. Le Tree Top Walk est en fait une succession de passerelles reliant les arbres entre eux. A cette hauteur, le moindre courant d’air est ressenti. En effet, les passerelles, bien qu’en acier, vibrent vite.

Contents de notre sortie, nous en voulions cependant plus.
Nous avons donc entrepris l’ascension d’un eucalyptus geant, baptise le Diamond Tree, qui mesure plus de 50 m. Le tronc de l’arbre est equipe de barreaux en fer afin de permettre sa montee. Le plus etonnant dans tout cela, c’est qu’il n’a presque pas de protection : aucune ligne de vie, aucun moussequeton de securite. Nous sommes juste avertis au pied de l’arbre que son ascension releve de la responsabilite et du courage de chacun. A 30 m de hauteur, une plateforme intermediaire a ete creee. Un 2nd panneau nous signale alors que la difficulte commence maintenant et qu’en cas de doute mieux vaut rebrousser chemin. Temeraires, nous avons continue! Une fois au sommet a 52 m d’altitude, le coucher de soleil, les couleurs rouge-orange du ciel sont une veritable recompense. La beaute du paysage nous aura presque fait oublier qu’il nous restait encore la descente a accomplir!


Poursuivant notre route jusqu’a Perth, nous avons ensuite profite des joies de la mer.
A Bunburry, nous avons eu la chance d’approcher des dauphins sauvages. Il nous aura fallu 2 essais avant de reussir a les apercevoir. Bunburry est en fait un petite ville balneaire classique qui a su tirer profit des cadeaux de la Nature. En effet, un groupe de dauphins a elu domicile a quelques kilometres de la plage. Ces animaux viennent souvent nager pres des cotes pour la plus grande joie des locaux et des touristes!
Le premier matin, nous etions la des 8 heures, attendant la venue esperee des dauphins. Nous avons patiente 3 heures, sans rien, pas le moindre mouvement suspect des vagues.
Nous sommes reste dans le coin un jour de plus, juste pour se donner une chance supplementaire.
Le second matin, meme heure, meme endroit. Et la, 20 minutes apres notre arrivee, on apercoit des mouvements etranges dans l’eau, comme de legeres vagues circulaires. Une dauphine apparait accompagnee de son petit. Evenement assez rare d’apres les volontaires qui encadrent, ‘reglementent’ le comportement des touristes. Les dauphins se sont approche a 2 m de nous, ont fait leur tour puis sont repartis. Instant magique!

Quelques kilometres plus loin, a Rockingham, nous sommes monte a bord d’un bac direction Penguin Island. Comme son nom l’indique, cette ile est peuplee d’ une colonie de pingouins. Ces derniers sont minuscules, a peine 40 cm de hauteur. On dirait des faux, des petites peluches. Nous les avons vu de pres grace a une equipe de ‘soigneurs’, de personnes qui veillent a la protection du site.
Plus tard, equipes de masques et tubas, nous avons admire la beaute du monde sous-marin.

Il n’a pas a redire, nous avons vraiment ete gate ces derniers jours

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Syndication :

Précédent - Suivant - Retour à la liste des messages

Par Ann

le 17/03/2006 à 20:38:54

Mel, je ne doutais pas de ton penchant du risque, mais de te voir grimper sur cet arbre, tu me donnes des frissons!!! Je sais qu'avec Jessy, vous partagez ce gout des sensations fortes, c'est certes un challenge entre vous. Par contre quelle satisfaction vous avez du ressentir une fois au sommet de cet arbre, se dire j'y suis arrivé (ée), j'ai vaincu mes craintes, mes peurs etc..Mais soyez prudents!!!

Vous semblez vraiment en harmonie avec ce spectacle que vous offre la nature mais j'ai surtout été sensible à votre réflexion sur la qualité et la richesse des échanges de vos rencontres fortuites, partagez vraiment : ces moments forts, échangez sur vos interrogations, vos choix d'exil etc... car votre aventure est avant tout, une aventure humaine. Profitez en un max.

Bonne poursuite. Bisous




Répondre à ce commentaire

Par Melisa

le 23/03/2006 à 09:12:48

T'inquiete Mounette, il s'agit d'une prise de risque dosee, bien calculee. A la plateforme intermediaire j'avoue que j'ai hesite a continuer mais la volonte d'arriver au sommet etait plus forte. Et puis tu as bien raison une fois en haut, c'est magnifique.

Oh que oui on profite au maximun, on ne veut pas de regret que des souvenirs, et un brin de nostalgie surement (je pense que cela sera inevitable). L'ideal serait de pouvoir se dire : On s'est vraiment fait plaisir cette annee la.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire