Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  
 Prénom  Les Daltons  Nom  Carole, Mélisa, Jessy, Fabien
 Age  25  Minimessages  Envoyer un message
 But du voyage  WH Visa  Durée du séjour  1 an
 Date de départ  05/10/2005   Note: 3,7/5 - 13 vote(s).
 Description : Faites que vos rêves dévorent votre vie avant que votre vie ne dévore vos rêves.

[ Diaporama ]

[ Diaporama Flash ]

[ Vidéos ]

[ Suivre ce carnet ]

[ Derniers commentaires ]

[ Le trajet de Les Daltons ]

[ Mes liens favoris ]

 Localisation : Australie
 Date du message : 14/04/2006
 Diaporama des photos de ce message
Page précédente Page suivante Retour liste messages Imprimer
 Uluru & Kata Tjuta National Park by Jo & Will

 

Jeudi 13 avril

 

 

Après une journée de route, ça y est, nous y sommes. Au loin, se dessine Uluru (ou Ayers Rock), le plus grand monolithe du monde et emblème de l’Australie.

Au fur et à mesure que Rantanplan avale les kilomètres, ce drôle de rocher prend de plus en plus d’ampleur, il est assez impressionnant. Il mesure 348m et son altitude est donc de 863m au dessus du niveau de la mer.

 

Nous commençons notre visite de ce Parc National de 1 325 km² par la découverte de son centre culturel. Celui-ci nous introduit à la culture Anangu (communauté aborigène propriétaire des terres) : leurs croyances, leur façon de vivre, etc … On commence à mieux comprendre l’importance d’Uluru et de Kata Tjuta (les Monts Olgas) à leurs yeux. La visite de ce centre est très instructive, un reportage sur la vie du parc nous permet également de mieux en comprendre son fonctionnement.

 

C’est le 26 octobre 1985 que cette terre fut rendu aux aborigènes par le Gouvernement australien après de nombreuses négociations. En échange, les aborigènes décidèrent de louer leur terre au Gouvernement Fédéral pour une période de 99 ans. Depuis 1985 les Anangu gèrent donc le Parc National : 8 aborigènes Anangu et 4 blancs australiens font parti du comité de direction du parc, c’est ce qu’ils appellent le « joint management ».

Le Parc fut inscrit en 1987 au Patrimoine Mondiale de l’Humanité pour ses spectaculaires formations rocheuses, ses rares animaux et plantes et son exceptionnelle beauté naturelle. Puis, en 1994, le Parc devint seulement le deuxième au monde à être en plus reconnu pour sa dimension culturelle.

 

Nous nous dirigeons maintenant vers Kata Tjuta (signifie « beaucoup de têtes » en langage Anangu), groupe de 36 rochers. Le plus haut de ses dômes se dressent à 546m (1 066m au dessus du niveau de la mer). Moins connus qu’Uluru, ces monolithes sont tout aussi impressionnants.

Nous faisons les deux ballades qu’offre ce lieu : la « Walpa Gorge Walk » et la « Valley of the Winds Walk » qui nous permettent de pénétrer entre ces dômes aux couleurs rouge-orange magnifiques.

Après un magnifique coucher de soleil, nous espérions pouvoir passer la nuit ici pour pouvoir apprécier le spectacle du lever du soleil mais malheureusement les rangers du parc font très bien leur boulot et l’un d’eux nous a escorté jusqu'à la sortie du parc !

 

 

 

Vendredi 14 avril

 

 

Après avoir assister au spectaculaire lever de soleil sur Uluru (au moins nous avons eu le droit de le voir celui-là !), nous rejoignons un des 16 rangers du Parc pour une visite guidée de la « Mala Walk » au pied d’Uluru. Nous passons trois heures à apprendre sur la vie passée et présente des Anangu ; nous apprenons en fait sur le « Tjukurpa ».

Le Tjukurpa est la fondation de la culture Anangu. Il réfère au passé, au présent et au futur en même temps, à la façon dont « Tjukuritja » (êtres ancestraux) créèrent le monde tel que nous le connaissons maintenant. Tjukurpa réfère aussi à la religion, la loi, les relations entre les personnes, c’est une notion assez complexe qui régie le peuple Anangu. Le Tjukurpa est transmis de génération en génération à travers des histoires, des lieux, des chants, des danses et des cérémonies, les aborigènes n’ayant aucun écrit pour conserver leur histoire.

La croyance des Anangu est qu’au départ le monde était plat et sans aucun relief. Des êtres ancestraux traversèrent la terre ayant de nombreuses aventures sur leur parcours et laissèrent des traces à travers les paysages. Une des raisons au fait qu’Uluru est un lieu sacré pour les aborigènes est que de nombreuses traces du passage des êtres ancestraux peuvent être vu. Si si même nous, non initiés que nous sommes, pouvons confirmer la présence de ces traces.

 

Nous passons le reste de la journée à découvrir différents côtés d’Uluru et en bon touriste que nous sommes venons assister à l’immanquable coucher de soleil. Nous n’avons pas eu un des plus beau coucher de soleil qui puisse exister mais le changement des couleurs reste magnifique. On a quand même eu droit à la pleine lune en lot de consolation !

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Syndication :

Précédent - Suivant - Retour à la liste des messages

Par Dear auntie

le 21/04/2006 à 22:46:20

Magnifique !! et grandiose ! Cela a dû être un grand moment !!
Merci de nous faire partager tout cela!
Bonne continuation.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire